vendredi, avril 20Bazzouka

ENCORE UNE MAUVAISE SEMAINE POUR MONACO!

MONACO
MONACO

Après sa défaite contre Porto (0-3) en Ligue des champions, l’AS MONACO a commis un nouveaux faux-pas au Stade Louis-II en concédant le match nul contre Montpellier (1-1) vendredi soir.

En voilà une sale semaine pour l’AS MONACO. Lourdement défaits par le FC Porto en Ligue des champions (0-3), mardi soir, au Stade Louis-II, les champions de France ont raté l’occasion de se consoler en prenant provisoirement la tête de la Ligue 1. Alors qu’ils menaient au score jusqu’au début du temps additionnel, les Rouge et Blanc ont finalement concédé un triste match nul (1-1), vendredi soir, face à Montpellier.
C’est la première fois en 2017 que Monaco ne s’impose pas à domicile en championnat (13 victoires de suite, jusqu’ici), mais c’est assez logique au vu du match. Malgré les cinq changements opérés par Leonardo Jardim (Subasic, Touré, Tielemans, Rony Lopes, Jovetic) après le match de mardi soir, l’ASM a rendu une copie assez maigre. C’est sur le seul tir cadré de son équipe que l’inévitable Radamel Falcao a inscrit son 12e but de la saison en reprenant en taclant un bon centre de Rony Lopes (1-0, 39e), alors que les meilleures opportunités de la rencontre avaient été montpelliéraines jusqu’ici, pour Sessegnon (9e) ou Pedro Mendes (20e).
Mais même ce scénario favorable n’a pas permis aux Monégasques de se libérer. Au contraire, les joueurs de la Principauté ont passé la seconde période à défendre, et à attendre d’éventuels contres. Et si le MHSC, après son nul décroché face au PSG (0-0) samedi dernier, a longtemps confirmé qu’il savait mieux défendre qu’attaquer, les Héraultais ont finalement été récompensés de leur efforts grâce à deux entrants, Berigaud et Camara, le premier déviant pour la tête du second, « Supersub » et porte-bonheur de son équipe (1-1, 90e+2).
Il y avait sans doute de la fatigue dans les rangs monégasques, avec ces deux matches rapprochés. Mais l’effectif est aussi fourni que la saison passée, au moins en quantité, et l’ASM n’avait pas eu de problèmes avec les cadences infernales. Ce résultat, et surtout la prestation du soir, couplée à la défaite de mardi, confirment simplement que Monaco est encore en reconstruction, ou au minimum en rodage. Avec la vague de départs de cet été, on pouvait s’en douter.

source beinsport

Commentaires

commentaires